de fr it

Houriet

Famille originaire de Saint-Imier (XVIe s.), puis de Sonvilier, Tramelan, Le Locle et Bienne. Une branche a donné une lignée d'horlogers. Jacob, de Sonvilier, s'installa vers 1750 au Locle, centre horloger d'importance, dont il devint communier en 1763. Ses enfants institueront une véritable dynastie horlogère, renforcée par des alliances de choix, notamment avec les familles Calame (décoration de boîtes de montres), Courvoisier (fabrication et négoce horloger) et Faure (outillage horloger). Tous les secteurs horlogers sont ainsi représentés dans la famille, de la production des outils au négoce. La génération suivante, dont il faut relever l'alliance avec les Jürgensen, continua sur la même lancée, élargissant ses activités à l'Europe entière. L'évolution de la profession et la disparition du modèle de l'atelier familial entraînèrent la dispersion des H. dans la seconde moitié du XIXe s.

Sources et bibliographie

  • J.-M. Barrelet, «De la noce au turbin: famille et développement de l'horlogerie aux XVIIIe et XIXe s.», in MN, 1994, 213-226

Suggestion de citation

Volorio Perriard, Myriam: "Houriet", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 23.05.2005. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/024964/2005-05-23/, consulté le 04.12.2020.