de fr it

Nardin

Famille d'horlogers du Locle, originaire de Verlans (Franche-Comté). L'ancêtre de la famille, Jean-Léonard, maître maçon (∗︎1754) est naturalisé neuchâtelois en 1786 et reçu bourgeois de Valangin en 1843. De ses fils Jean-Frédéric (1788-1855), monteur de boîtes, Henri-Louis (1790-av. 1863), horloger, et Léonard Frédéric (1792-1859), aussi horloger, sont issues les trois branches de N. actives dans l'horlogerie. Leurs descendants marquent la vie politique locale et régionale au XIXe s. et au début du XXe s. Le fils de Léonard Frédéric, Ulysse (->), fondateur de la maison Ulysse Nardin en 1846, est à l'origine de la lignée des chronométriers. Son fils Paul David (1855-1920) et ses petits-fils Maurice Alexandre (1883-1902), Alfred (1884-1970), Ernest (1887-1940), Gaston (1890-1966) et Jacques-André (1892-1950) assurent la continuité de la fabrique. Sous Paul David, l'entreprise, spécialisée dans la chronométrie de marine, devient Paul-D. Nardin (1886). Au début du XXe s., la marque Ulysse Nardin est reprise et, en 1922, la maison, qui occupait une centaine de personnes en 1918, devient une société anonyme sous le nom d'origine. La majorité des actions reste aux mains de la famille jusqu'en 1975. Ulysse Nardin SA végète dans les années 1970, avant d'être repris en 1983 par le Suisse Rolf W. Schnyder. En 2007, l'entreprise employait 280 personnes, dont 230 au Locle et à La Chaux-de-Fonds.

Sources et bibliographie

  • Biogr.NE, 3, 256-268
  • J.- P. Bourdin, Répertoire des horlogers loclois, XVIIe-XXe s., 2005 (avec bibliogr.)

Suggestion de citation

Fallet, Estelle: "Nardin", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 02.11.2010. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/024967/2010-11-02/, consulté le 30.10.2020.