de fr it

Greith

Famille catholique, originaire de Savoie, admise en 1709 à la bourgeoise de Rapperswil (SG), où elle résida depuis 1756 à la Herrengasse 5. Elle acquit rapidement prospérité et prestige au XVIIIe s. Plusieurs G. occupèrent des fonctions publiques à Rapperswil (juge, greffier, trésorier, hospitalier). Membres du Grand et du Petit Conseil, ils comptèrent aussi des médecins, des maîtres d'œuvre et des orfèvres. Le musée local conserve un livre de prières de 1731 avec ferrures d'argent et armoiries. Au XIXe s., la famille s'illustra par des musiciens: Franz Joseph (->) et ses fils Karl (->) et Gottlieb, organiste de la cathédrale de Philadelphie. Carl Johann (->), frère de Franz Joseph, fut évêque de Saint-Gall. Dernier descendant de la famille, Maria Rosa Cäcilia (1826-1913) était la fille de Franz Joseph. Elle étudia la musique à Francfort-sur-le-Main, enseigna le piano et devint gouvernante de son oncle, l'évêque Carl Johann. Elle offrit un autel à l'église Saint-Otmar de Saint-Gall.

Sources et bibliographie

  • Die Ostschweiz, 22.1.1913 (éd. du soir)
  • MAH SG, 4, 1966
  • A. Disch, Franz Josef Greith von Rapperswil, 1799-1869, 1982, 11
  • H.B. Kälin-Sautter, «Die Rosenstadt Rapperswil und ihre Geschlechter im Wechsel der Jahrhunderte», in ASSEG, 1986, 45-62, surtout 56-57
  • J. Müller, éd., Die Bischöfe des Bistums St. Gallen, 1996

Suggestion de citation

Oberholzer, Paul: "Greith", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 13.01.2006, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/024988/2006-01-13/, consulté le 25.11.2020.