de fr it

Schmidheiny

Fabrique de ciment Portland Holderbank-Wildegg avec carrière du Schümel. Vue aérienne depuis l'ouest, 1963 (ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv, Bestand Comet Photo AG).
Fabrique de ciment Portland Holderbank-Wildegg avec carrière du Schümel. Vue aérienne depuis l'ouest, 1963 (ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv, Bestand Comet Photo AG). […]

Famille attestée pour la première fois en 1533 à Balgach, dont elle était bourgeoise. En 1860, une branche acquit la bourgeoisie de Saint-Gall, en 1955 celle de Céligny. La graphie avec "y" apparaît en 1897. Jakob (->), de condition modeste, devint fabricant de tuiles et fonda une dynastie d'industriels qui marqua l'histoire économique de la Suisse jusqu'au XXIe s. Il acheta en 1867 le château de Heerbrugg, qui fut en possession des S. jusqu'en 2004. L'un de ses fils, Jakob (->), se concentra sur les tuileries, tandis qu'un autre, Ernst (->), créa grâce aux cartels une entreprise internationale de fabrication de ciment (Holderbank) et d'Eternit (Eternit à Niederurnen). Les fils de ce dernier, Ernst (->) et Max (->), développèrent en Suisse et à l'étranger les groupes de ciment et d'Eternit et, dès 1921, d'optique et de mécanique de précision (Wild à Heerbrugg, auj. Leica). En 1984, les fils de Max, Thomas (∗︎1945) et Stephan (∗︎1947) reprirent Holderbank et Eternit. Le second renonça progressivement à utiliser l'amiante à partir de 1976 et réalisa un grand nombre d'acquisitions et de cessions d'entreprises. Il soutient en outre des projets durables en Amérique latine.

Sources et bibliographie

  • W. Catrina, Der Eternit-Report, 1985
  • H.O. Staub, Von Schmidheiny zu Schmidheiny, 1994
  • Rheintaler Köpfe, 2004, 316-322