de fr it

FischerSH

Famille bourgeoise de Schaffhouse attestée dès le bas Moyen Age. Aux XVIe  et XVIIe s., des personnes portant ce nom firent partie de la corporation des Tailleurs en tant que fabricants de ceintures et pelletiers. On y trouve des ceinturonniers, des tonneliers, des chaudronniers et des négociants en vin aux XVIIe et XVIIIe s. Conrad, mentionné en 1673 comme fabricant de ceintures et garde de l'arsenal, est le plus ancien ascendant attesté avec certitude de la branche active dans l'industrie. Son épouse, Elisabetha Magdalena von Ulm, était l'arrière-petite-fille de Johann Konrad Ulmer. La famille accéda aux charges publiques (Conseil et justice) de la ville de Schaffhouse au XVIIIe s. Aux XIXe et XXe s., elle compta des inventeurs, des industriels et des entrepreneurs de grande envergure: Johann Conrad père (->) et fils (->), considéré comme le fondateur de Georg Fischer (+GF+); les frères Berthold (->) et Georg (->), de même que le fils de ce dernier, Georg (->), qui fit de l'exploitation familiale une grande entreprise, ainsi que ses successeurs du même nom (-> et ->). La famille exerça une influence décisive sur le développement industriel et économique de la ville et du canton de Schaffhouse aux XIXe et XXe s. Des membres se sont établis à l'étranger, notamment en France, en Autriche et en Grande-Bretagne.

Sources et bibliographie

  • Schib, Schaffhausen, 427-433, 546-548
  • H. Siegrist, Vom Familienbetrieb zum Managerunternehmen, 1981
  • A. Knöpfli, «Mit Eisen- und Stahlguss zum Erfolg», in Schweizer Pioniere der Wirtschaft und Technik, 74, 2002