de fr it

Böhi

Famille protestante, attestée dès 1471 au domaine de Wartenwil-Schönholzerswilen, jouissant aussi des droits communaux à Schönholzerswilen à la fin du XVIIe s. Paysans jusqu'au XXe s., les B. furent, durant des générations, répartiteur des aumônes paroissiales, président de la commune, juge de la juridiction des hommes libres de Thurlinden ou de celle dite de la montagne (Berggericht), avant de revêtir des charges cantonales au XIXe s. Fils de Hans Ulrich (1790-1864, président du tribunal du cercle), Hans Jakob (1817-1878), préfet de Münchwiler, juge cantonal et député au Grand Conseil thurgovien, prit part aux révisions constitutionnelles de 1849 et 1869; son fils Albert (->) devint conseiller d'Etat et aux Etats; un de ses petits-fils, Otto (1881-1937), juge au tribunal de district de Weinfelden, reprit le moulin et la centrale électrique de Bürglen (TG), héritage maternel. Adolf (->), frère d'Otto, était chimiste. Karl Ulrich (1869-1945), entrepreneur, prit de 1908 à 1938 une part importante dans les travaux internationaux de régulation du Rhin.

Sources et bibliographie

  • P. Dickenmann, Die Geschichte der Familie Böhi von Schönholzerswilen, ms., 1957