de fr it

EgloffTG

D'une vieille lignée thurgovienne, l'une des trois familles libres d'Engwilen (auj. comm. Wäldi), les E. s'établirent avant 1634 à Tägerwilen et Gottlieben où ils appartinrent à l'aristocratie villageoise. Au XVIIIe s., ils revêtirent constamment la charge d'avoué de la juridiction d'Engwilen. Beaucoup d'entre eux furent fonctionnaires communaux, de cercle et de district aux XIXe et XXe s. La famille compte deux conseillers d'Etat, les deux Johann Konrad (-> et ->). Au début du XVIIe s., une branche (Eglauf) partit pour Andhausen, puis s'installa à Riedt (auj. comm. Erlen) en 1846. Descendant de cette lignée, Johann Jakob (1855-1928) œuvra comme premier ingénieur à la construction des tunnels du Saint-Gothard et du Simplon, ainsi qu'à celle du chemin de fer du Pilate. Il fut ingénieur en chef du quatrième arrondissement des CFF (Saint-Gall) dès 1907. De la ferblanterie fondée par David en 1890 est issue DEGA AG Tägerwilen, premier fabricant suisse de semi-produits de ferblanterie-plomberie, entreprise demeurée familiale.

Sources et bibliographie

  • H. Kläui, Gutachten über das Geschlecht Egloff von Tägerwilen, ms., 1951 (StATG)
  • P. Etter, Familiengeschichte der Eglauf/Egloff von (Engwilen?), Andhausen/Riedt, ms., 1989, (StATG)
  • 100 Jahre DEGA 1890-1990, 1990