de fr it

Furrer

Famille de l'Unterland uranais. Son premier représentant, Töny du dizain valaisan de Visp, acheta en 1495 la bourgeoisie d'Uri et se fixa à Silenen. Ses descendants se subdivisèrent en 1682-1685 entre les branches issues de Peter, Karl, Josef et Jakob. Celle de Josef fournit plusieurs magistrats au XIXe et XXe s. La lignée silenoise occupa pendant six décennies des charges importantes dans le village, le canton et la Confédération. Josef (1828-1903), père de Josef (->) et d'Alois (->), fut maître d'école, secrétaire communal et conseiller d'Etat. La pierre commémorative du cimetière de Silenen et la bibliothèque léguée par Josef témoignent de la haute conscience que cette famille avait d'elle-même. Le rameau d'Attinghausen, qui possède notamment l'alpage privé de Waldnacht au col des Surenen, appartient à la même branche. Bartholomäus (->) et Arnold (∗︎1938), curé à Altdorf, en sont issus, de même que de nombreux citoyens influents dans la corporation (bourgeoisie) d'Uri et dans le canton. Parmi eux figure Martin, président du Grand Conseil de 1961 à 1962 et de l'Union des paysans de Suisse centrale entre 1962 et 1963. Son fils Martin fut conseiller d'Etat (Agriculture et Justice) de 1992 à 2004 et landamman d'Uri de 2000 à 2002. Christian, neveu de ce dernier, devint en 1996 directeur de l'Office fédéral des eaux et de la géologie.

Sources et bibliographie

  • R. Furrer, Das Geschlecht Furrer in Uri, 1970