de fr it

Joseph Anton vonBeroldingen

9.9.1738 à Saint-Gall, 22.2.1816 à Hildesheim, cath. Fils de Josef Anton Euseb (->). Frère de Franz Coelestin (->). Chanoine de Spire en 1752, conseiller secret de l'évêque, prévôt du chapitre de Spire. Chanoine de Hildesheim en 1770. Prévôt du chapitre d'Odenheim à Bruchsal en 1790. Membre dès 1761 et président en 1784 de la Société helvétique. Membre d'honneur de la Société économique de Berne et de la Société zurichoise de physique. Franc-maçon à Naples. B. fut l'une des figures marquantes du catholicisme éclairé, en contact avec de nombreux savants et philosophes catholiques et protestants (Euloge Schneider, Franz Wilhelm von Spiegel entre autres). Se distançant des courants les plus radicaux des Lumières, il se rapprochera des préromantiques, puis du romantisme catholique dans le cercle de Niklaus Albert von Diesbach et Clemens Maria Hofbauer (création en 1788, avec Hofbauer, de la Congrégation laïque des oblats pour le travail social dans le monde). Dans un mémoire de 1792, il proposa de réintégrer la Suisse dans le Saint Empire, pour la mettre à l'abri des visées françaises, et prit la défense des émigrés français.

Sources et bibliographie

  • H. Raab, «Briefe des Domherrn J. von Beroldingen aus dem Vatikanischen Archiv (1779-90)», in RHES, 50, 1956, 139-160
  • U. Im Hof, F. de Capitani, Die Helvetische Gesellschaft, 2 vol., 1983
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 9.9.1738 ✝︎ 22.2.1816