de fr it

Niklaus Albert vonDiesbach

25.2.1732 à Berne, 22.12.1798 à Vienne, prot. puis cath., de Berne. Fils de Niklaus Albert, conseiller, et de Salome Tillier. Neveu de Johann Anton Tillier (1705-1771). Major au régiment suisse de Turin. Après sa conversion vers 1754, D. fut le précepteur du futur roi de Sardaigne Victor-Amédée III. Marié en 1755, il perdit prématurément sa femme et ses deux filles, ce qui le poussa à entrer en 1759 chez les jésuites de la province de Milan (ordination en 1764 à Fribourg, puis en mission intérieure au Piémont et en Suisse). A la suppression de la Compagnie de Jésus (1773), il devint très influent comme directeur de conscience à Turin, à Fribourg et surtout à Vienne où, précepteur probable des princes héritiers, fondateur de divers cercles chrétiens, auteur religieux, il milita pour le rétablissement de son ordre. Avec Josef von Penkler, il eut une influence prépondérante sur le rédemptoriste autrichien Klemens Maria Hofbauer. Aussi est-il considéré comme un précurseur du romantisme à tendance religieuse et de la restauration culturelle.

Sources et bibliographie

  • HS, VII, 478-479
  • R. De Mattei, Idealità e dottrine delle Amicizie, 1981
  • F. Strobel, Schweizer Jesuitenlexikon, ms., 1986, 149
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 25.2.1732 ✝︎ 22.12.1798