de fr it

JohannesLüthard

8.7.1542, de Lucerne. Fils de Niklaus dit Sündli, membre du Grand Conseil de Lucerne. 1528 Elspetha NN. Entré dans l'ordre des franciscains à Lucerne. Au couvent de Bâle, où il fut un prédicateur éloquent, L. bénéficia des conseils et de l'amitié de Conrad Pellican, jusqu'au départ de ce dernier pour Zurich (1526). Accusé par Kaspar Schatzger, provincial des franciscains, d'être "luthérien", L. fut défendu en 1523 par le Conseil de Bâle. A la dispute de Baden (1526), il refusa d'exprimer ses opinions religieuses. A Bâle, tandis que la ville supprimait l'obligation de la messe (1527), puis embrassait pleinement la Réforme (1529), il assuma les charges de prédicant à l'église des cordeliers et à l'hôpital, ainsi que d'aumônier militaire. Avec Oswald Myconius, il préconisa un rapprochement entre les protestants suisses et Martin Luther. En 1539, il suivit des cours à l'université de Bâle. Il défendit les droits de l'Eglise dans la querelle scolaire de Bâle.

Sources et bibliographie

  • W. Brändly, «Johannes Lüthard, der Mönch von Luzern», in Zwingliana, 8, 1946, 305-341
En bref
Dates biographiques ✝︎ 8.7.1542
Indexation thématique
Religion (catholicisme)