de fr it

Hegglin

Famille paysanne zougoise, établie dans la région montagneuse du canton (Menzingen et Neuheim), ayant fourni plusieurs conseillers. En 1388, mort au combat à la Totenhalde près de Hünenberg d'un certain Hans vom Berg, en 1422 mort d'un nommé Rudolf à Arbedo. Tandis que les H. de Cham, attestés pour la première fois en 1343 avec Welti Heggo, jouaient un rôle insignifiant et s'éteignaient vers 1700, les H. de Menzingen, à commencer par Hans (conseiller en 1544), acquirent une notoriété politique et ecclésiastique. L'un de ses petits-fils, Ulrich (->), devint amman du canton de Zoug, un autre, Jakob, devint vers 1635 amman du Gotteshausgericht d'Einsiedeln, soit du tribunal de basse justice. Avec Oswald, fils de Jakob, Karl (->), fils d'Oswald, et Oswald Anton (->), autre petit-fils de Jakob, cette charge importante resta dans la famille, laquelle exerça également durant plusieurs générations la fonction de chancelier du canton de Zoug: Franz (1667-1744), petit-fils d'Ulrich, étudiant à Constance (1697), fut désigné en 1698. Son fils Franz-Xaver (1710-1778), nommé en 1737, fut destitué en 1765 lors de la deuxième affaire des Durs et des Doux (Harten- und Lindenhandel). Le fils de ce dernier, Beat Kaspar, occupa la fonction de chancelier (1769-1798) et put la réorganiser grâce aux nouvelles dispositions hypothécaires. En 1798, il devint sénateur de la République helvétique, puis banneret et conseiller chargé de l'éducation du canton de Zoug (1803-1811).

Aux XIXe et XXe s., plusieurs H. exercèrent des fonctions officielles, mais aucune branche ne s'illustra en particulier. L'activité politique se transmettait la plupart du temps d'une génération à l'autre; ce fut le cas pour Franz Joseph (->) et son fils Josef (1848-1931), député et président de commune de Zoug. Le frère de ce dernier, Alois (->), jésuite, fut missionnaire et professeur de langues en Inde. La combinaison des activités politique, éducative et ecclésiastique se révéla une caractéristique de la famille: ainsi Josef Alois (1811-1874) fut député, prêtre et professeur. Peter Joseph (->) joua un rôle important dans le tourisme en tant que fondateur des bains de Schönbrunn près de Menzingen, de même que Johann Baptist (1878-1953), directeur du célèbre hôtel Ochsen (Au Bœuf) en ville de Zoug, aujourd'hui encore propriété de la famille. Son fils Walther A. (∗︎1927), hôtelier lui aussi, fit partie du Conseil communal (exécutif, 1963-1982; président de la ville, 1978-1982). Peter (∗︎1960), conseiller d'Etat dès 2003, est issu d'une lignée politiquement très active sur le plan local.

Sources et bibliographie

  • A. Iten, E. Zumbach, Wappenbuch des Kantons Zug, 21974
  • C. Raschle, Landammann Franz Joseph Hegglin (1810-1861) und die Politik des Kantons Zug in den Jahren 1831 bis 1847, 1981