de fr it

Letter

Famille du canton de Zoug. Un certain "H. am Lette", de Baar, était censitaire du Fraumünster de Zurich en 1318. Cläwi acquit en 1457 la bourgeoisie de la ville de Zoug. Dans cette ville et dans tout le canton, les L., jamais très nombreux, jouirent bientôt d'une grande influence. Jusqu'en 1798, ils donnèrent trois ammans et deux baillis (dans les bailliages communs). Nikolaus (->), probablement identique au Cläwi déjà cité, entra en 1472 au plus tard au Conseil de la ville, dans lequel la famille resta représentée presque constamment jusqu'au XIXe s. Plusieurs L. officièrent comme bailli (dans les bailliages de la ville de Zoug) ou comme "avoyer des mœurs et du carnaval du Grand Conseil de la ville de Zoug". Nombre d'entre eux (à partir de 1600, plus du tiers des hommes et femmes adultes de la famille) furent ecclésiastiques, réguliers ou séculiers. D'autres furent capitaines au service étranger, surtout au service de France (jusqu'au XVIIe s.). Markus (1785-1825) et son frère Franz Josef Michael (->), avec lequel le nom des L. s'éteindra en ville de Zoug, servirent aux Pays-Bas. Leur frère Karl Franz (->) fut colonel d'état-major et secrétaire de l'autorité de surveillance de l'armée fédérale. Les trois frères furent commandants en chef des troupes cantonales. A Ägeri, où la présence des L. est attestée depuis la fin du XIVe s., c'est Gallus (->) qui fut le plus brillant représentant de la famille.

Sources et bibliographie

  • A. Iten, E. Zumbach, Wappenbuch des Kantons Zug, 21974