de fr it

Dreyfus

Famille de banquiers bâlois, isr., de Sierentz (Alsace). En 1812, Isaak (1786-1845) obtint de la ville de Bâle l'autorisation de séjourner et de commercer. Il se fit inscrire en 1823 dans le registre du commerce bâlois comme entreprise en nom personnel. Sous ses fils Samuel D.-Neumann (1820-1905) et Leopold D.-Hirsch (1818-1885), la firme devint une des principales banques privées de Bâle (Isaak Dreyfus Söhne dès 1849). Samuel fut - comme, plus tard, son fils Jules (->) - président de la communauté israélite bâloise (1863-1896), délégué suisse à l'Alliance israélite universelle et philanthrope. Son frère Jacques D.-Jeidels fonda en 1868 la banque J. Dreyfus & Co. à Francfort-sur-le-Main et Berlin, laquelle fut "aryanisée" en 1939. A la quatrième génération, Paul D.-de Gunzburg (1895-1967) succéda à son père Jules (Dreyfus Söhne & Cie, SA dès 1942); avec sa femme, Vera (->), il vint en aide aux réfugiés juifs à l'époque du national-socialisme. Aux cinquième et sixième générations, l'établissement bancaire est dirigé par Hans Guth-D., Richard D. (de la branche D.-Jeidels) et Andreas Guth.

Sources et bibliographie

  • Encyclopaedia Judaica, 6, 1972, 223-224