de fr it

Badollet

Famille genevoise protestante originaire de Serraval (Haute-Savoie). Si la plupart des descendants de Jacques, mercier, reçu bourgeois en 1555, s'illustrèrent dans l'horlogerie de père en fils de la fin du XVIe au début du XXe s., d'autres furent pasteurs à Genève, Francfort et Saint-Pétersbourg. Plusieurs fois membres du Conseil des Deux-Cents aux XVIe et XVIIe s., les B. s'opposèrent au XVIIIe s. à l'aristocratie au pouvoir. Après l'échec des Représentants en 1782, notamment, Paul s'exila à Saint-Domingue; son frère Jean-Louis (->) s'établit aux Etats-Unis. Adversaire de l'abolition des maîtrises et des grands ateliers en 1793, un de leurs cousins, Jean-Jacques, membre du Conseil législatif, fit gagner à sa famille une position dans la Fabrique qu'elle devait y conserver pendant plus d'un siècle.

Sources et bibliographie

  • G. Badollet, «Une dynastie d'horlogers», in Journal suisse d'horlogerie, 38, 1914, 266-267
  • G. Thornbrough, éd., The Correspondence of John Badollet and Albert Gallatin, 1804-1836, 1963