de fr it

Bordier

Famille de Genève, issue du premier Refuge français. Guillaume (vers 1506-1588), fils de Pierre, né à Chanteau près d'Orléans, sergier, réfugié à Londres (bourgeois en 1551) est reçu habitant à Genève en 1554, bourgeois en 1571. D'abord actifs dans le commerce des draps (sergiers fustainiers), puis dans l'orfèvrerie-joaillerie, les B. ont compté aussi des pasteurs, des militaires, un syndic, André-César (->), un conseiller d'Etat, Frédéric (->), un archiviste-paléographe, Henri-Léonard (->) et un inventeur, Isaac-Ami (->). De 1592 à 1792, treize d'entre eux ont siégé au Deux-Cents. Nombreuses alliances avec des familles influentes (dont Buisson, Sénebier, Butini, Grenus, Chauvet). La branche aînée, propriétaire de trois domaines à Sierne (comm. Veyrier, acquis en 1850 et 1869), est active dans la gérance immobilière (maison fondée entre 1866 et 1869 sous le nom de Barraud), la cadette dans la banque (Bordier & Cie, fondée en 1844 sous le nom de Jaques Reverdin, agent de change, beau-père d'Ami B.).

Sources et bibliographie

  • Généal. ms. et papiers Barde, AEG
  • [H.-L. Bordier], Un jubilé de famille, 1571-1871, 1871
  • Galiffe, Notices généal., 2, 808-842
  • Almanach généal. suisse, 3, 45-52
  • Livre du Recteur, 2, 267-271
  • P. Piguet, Souvenirs et perspectives, 1994
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF