de fr it

Calandrini

Famille dirigeante de Genève, émigrée de Lucques (Toscane) au XVIe s. Les C., originaires de Luni, puis établis à Sarzana, enfin citoyens de Lucques en 1466, descendent de Buongiovanni qui vivait au XIIIe s. Son fils Calandrino a donné son nom à la lignée. Dès cette époque, les C. occupent d'importantes charges communales, s'allient par mariage à des familles nobles (par exemple les Burlamaqui et les Balbani) et acquièrent un riche patrimoine en pratiquant le commerce et le change. Au XVIe s., leurs affaires s'étendent sur les plus importantes places de commerce d'Europe. Ayant adhéré à la Réforme, ils quittent Lucques entre 1567 et 1568. Ils s'établissent en France, à Anvers, Amsterdam, Nuremberg, Londres et Genève, faisant souche dans chaque ville. Le premier de la branche genevoise est Jean-Louis (1585-1656), gendre et associé de François Turrettini (1547-1628), fondateur de la manufacture de soie La Grande Boutique, banquier et trésorier de la République, bourgeois de Genève en 1634 et conseiller aux Deux-Cents et Soixante. Sa descendance s'allie aux grandes familles autochtones et à celles du Refuge français. Au début du XVIIIe s., les C. appartiennent aux quelque cent familles qui détiennent le pouvoir et ils comptent quarante-trois proches parents dans les Conseils dont huit au Petit Conseil. En 1738, ils accèdent à la charge de syndic avec François (1677-1750), fonction qu'ils conservent jusqu'à l'extinction de la lignée avec André-Richard (1762-1826). Sur le plan des affaires, ils passent au XVIIe s. à l'industrie de la dorure après le déclin de celle de la soie, puis se concentrent dans le grand négoce et la banque à Lyon, Paris, Londres, Amsterdam et Genève. Ils s'illustrent également dans les carrières académiques avec Bénédict (->) et Jean-Louis (->).

Sources et bibliographie

  • V. Burlamacchi; S. Adorni-Braccesi, éd. Libro di ricordi degnissimi delle nostre famiglie, 1993
  • DBI, 16, 444-463
  • I Lucchesi a Ginevra da Giovanni Diodati a Jean Alphonse Turrettini, 1996

Suggestion de citation

Tripet, Micheline: "Calandrini", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 25.03.2003. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/025485/2003-03-25/, consulté le 22.10.2020.