de fr it

deCandolle

Cour de Saint-Pierre no 1 à Genève, la maison de Candolle, construite en 1707. Photographie des années 1990 (Bibliothèque de Genève, Archives A. & G. Zimmermann).
Cour de Saint-Pierre no 1 à Genève, la maison de Candolle, construite en 1707. Photographie des années 1990 (Bibliothèque de Genève, Archives A. & G. Zimmermann).

Famille protestante originaire de Peynier en Provence, établie à Genève depuis le XVIe s. Premier de sa famille réfugié dans la cité, Bernardin, sergier, reçu habitant en 1552, bourgeois en 1555, participa activement à l'implantation de la draperie de laine à Genève. Mais c'est de son frère Cosme, reçu habitant en 1574, que descendent tous les C. Le fils de celui-ci, Pyramus (->), fut actif non seulement dans la draperie comme son oncle, mais aussi dans l'imprimerie et la librairie. A partir d'Augustin (1736-1820), membre du Conseil des Deux-Cents, plusieurs fois syndic à l'époque de la révolution genevoise, condamné à mort par contumace en 1794, puis membre du Conseil représentatif sous la Restauration, la famille abandonne le négoce et s'illustre dans la magistrature et dans la banque. Augustin se lança d'abord seul dans les affaires, sous la raison sociale de C., Lavit & Cie (dès 1769). Son frère Jean Augustin Pyramus (->) l'imita en 1778. Le fils cadet d'Augustin, Jacob-Michel-François (1778-1841), suivit la voie paternelle en créant en 1805 la banque de C., Mallet & Cie, future banque Pictet & Cie dans laquelle les C. eurent longtemps des associés. Au XXe s., la banque était encore la profession de Roger (1905-1989). Le fils aîné, Augustin-Pyramus (->), professeur à l'académie, créateur du Jardin botanique (1816), fut le fondateur d'une dynastie de botanistes comprenant son fils Alphonse (->), ses petit-fils Casimir (->) et Henri-François-Lucien (1838-1927), plus particulièrement intéressé par l'agronomie, son arrière-petit-fils Augustin (->), dont descendent les C. vivant actuellement à Genève.

Sources et bibliographie

  • Divers cat. de la correspondance des Candolle, ms., BPUG
  • Almanach généal. suisse, 2, 84-87; 6, 62-64
  • J. Briquet, Biogr. des botanistes à Genève de 1500 à 1931, 1940
  • H. Lüthy, La banque protestante en France, 2, 1961