de fr it

Colladon

Famille originaire de la Châtre (Berry) où elle détenait des offices publics. Réfugiée à Genève (1550), elle en devient bourgeoise en 1555 avec Germain (->), la même année que d'autres familles du refuge huguenot. La famille comporte des jurisconsultes chargés des procès criminels de l'époque calviniste, des pasteurs et des théologiens (Nicolas ->), mais aussi des scientifiques (Jean-Antoine ->, Jean-Daniel ->), des médecins (Esaïe ->, Jean ->) et des pharmaciens. La famille est présente au Conseil des Deux-Cents (David ->, Germain ->) pendant pratiquement tout l'Ancien Régime, mais rares sont ses membres qui atteignent les plus hautes sphères de la magistrature. Un rameau, constitué de pasteurs et diacres, s'installe au XVIIe s. à Aubonne, Morges et Orbe, avant de retourner à Genève au XVIIIe s. La famille s'éteint en ligne masculine avec Germain (✝︎1973).

Sources et bibliographie

  • Fonds, BCUG
  • Galiffe, Notices généal., 2, 785-801
  • Almanach généal. suisse, 3, 100-102

Suggestion de citation

Roth, Barbara: "Colladon", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 04.05.2005. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/025494/2005-05-04/, consulté le 27.10.2020.