de fr it

Naef

Branche romande de la famille Näf, originaire du canton de Zurich, établie à Genève vers 1744, où elle obtint la bourgeoisie en 1792. Jean-Henri Naef (1764-1849), peintre émailleur, président de l'Assemblée nationale et du tribunal révolutionnaire, fut le père de Félix Neff, adepte du Réveil et célèbre pasteur dans la région Rhône-Alpes. Le neveu de Jean-Henri, Jean Pierre Samuel Naef (1778-1856), peintre et professeur de dessin à Lausanne, est l'ancêtre d'une branche vaudoise (bourgeoise de Bex en 1838) à laquelle appartiennent Albert, archéologue, ainsi que François (1833-1896), pasteur à Lutry et député. Ce dernier fit l'acquisition de la tour de Marsens, au-dessus du lac Léman, et du vignoble qui en dépendait. Au rameau demeuré à Genève, se rattachent Bernard Naef (1783-1865), graveur et député au Grand Conseil, son fils François, pasteur à Céligny et auteur d'ouvrages d'histoire ecclésiastique, le fils de ce dernier, Ernest, né en 1859, fondateur de l'agence immobilière Naef & Cie en 1881, Henri, historien, ainsi que Bernard (1892-1984), député, colonel d'artillerie et président de la compagnie d'assurances Union suisse.

Sources et bibliographie

  • Naef, Henri: La famille Naef et le lignage de Gattikon en Suisse romande, 1932.
  • Journal de Genève, 7.12.1938.
  • Almanach généalogique suisse, vol. 7, 1943, pp. 369-374.
  • La Suisse, 13.11.1984.
  • Bungener, Eric: Filiations protestantes, vol. 2, t. 2, 2002, pp. 457-461.

Suggestion de citation

Naef, François: "Naef", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 28.01.2020. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/025541/2020-01-28/, consulté le 30.11.2020.