de fr it

Necker

Famille genevoise, encore existante, originaire du Brandebourg. Charles-Frédéric (1686-1762), avocat à Küstrin (auj. Kostrzyn nad Odrą, Pologne), se fixa à Genève pour y créer un institut d'éducation. En 1725, il fut nommé professeur de droit public à l'académie; l'année suivante, il fut admis gratuitement à la bourgeoisie. Il fit son entrée au Conseil des Deux-Cents en 1734. Plusieurs de ses descendants se sont distingués dans des activités intellectuelles ou scientifiques, comme son fils Louis (->), sa belle-fille Suzanne (->), sa petite-fille Germaine de Staël, Albertine (->), Jacques (->) et Louis-Albert (->). Son fils Jacques (->) n'est autre que le célèbre N. ministre des Finances de Louis XVI. Les N. qui se sont engagés dans la politique locale n'ont pas été nombreux: citons notamment Charles-Frédéric et Frédéric (1838-1911) qui fut député au Grand Conseil genevois (1864-1872, 1874-1876 et 1878-1880) et maire de Satigny (1865-1882 et 1894-1902). Le château de Coppet fut acheté en 1784 par Jacques et occupé par sa fille Germaine de Staël et sa postérité (la famille d'Haussonville l'a ouvert au public en 1948). Les descendants de Louis possèdent un domaine important à Satigny.

Sources et bibliographie

  • Galiffe, Notices généal., 2, 611
  • Almanach généal. suisse, 2, 393-395; 6, 447-448
  • A. Chaffanjon, Madame de Staël et sa descendance, 1969
  • J.-D. Bredin, Une singulière famille: Jacques Necker, Suzanne Necker et Germaine de Staël, 1999
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

de Senarclens, Jean: "Necker", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 27.07.2010. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/025543/2010-07-27/, consulté le 27.10.2020.