de fr it

Reverdin

Famille genevoise originaire de Coignet près La Mure en Dauphiné. Le premier à s'installer à Genève, en 1702, fut probablement Jean, réfugié huguenot, fils de Jacques, agriculteur. Son neveu Jean (1688-1763), charpentier, obtint l'habitation en 1719. Neveu de ce dernier, Jacques (1708-1787), teinturier, fut reçu habitant en 1744. Au XIXe s., les R. se sont notamment illustrés dans les arts et les sciences. Ainsi, François-Gédéon (1772-1828), élève de David à Paris, où il vécut de 1794 à 1816, fut peintre et dirigea l'école de dessin de la Société des Arts de Genève dès 1816, tandis que son fils Adolphe (->) fut architecte, tout comme le fils de ce dernier Emile (->). Aussi fils d'Adolphe, Frédéric (->) fut chimiste et François (1856-1942) ingénieur. Plusieurs R. firent des carrières médicales, dont Jaques Louis (->), autre fils d'Adolphe, Auguste (->), Isaac (1884-1940) et Albert (1881-1929), tous chirurgiens. Au XXe s., Louis (->) fut préhistorien, Henri (1880-1975) professeur à l'université de Genève (philosophie), comme son fils Olivier (->), qui se distingua aussi dans les domaines politique et journalistique. Fils de ce dernier, Jacques (∗︎1941) fut entre autres ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Suisse au Japon (2002-2006).

Sources et bibliographie

  • Papiers Barde, AEG
  • B. Chaix et al., Dynasties genevoises, 2006