de fr it

SarasinGE

Famille de Genève, originaire de Saint-Aubin-en-Charollais (Bourgogne), sans liens de parenté avec les S. bourgeois de Bâle. Les S. s'établirent à Genève lors du premier Refuge. Philibert (->), médecin, fut reçu habitant en 1551, bourgeois en 1555. Son fils Jean-Antoine (->) s'illustra aussi dans le domaine de la médecine, de même que deux de ses enfants, Philibert (1577-1632), fondateur de la branche des S. de La Pierre, et Jacques (1594-1663), installés à Paris, qui furent médecins et conseillers de Louis XIII. La famille compta plusieurs branches. Celle de Francfort-sur-le-Main, issue de Samuel (1597-1659), autre fils de Jean-Antoine, s'éteignit avec Georges-Abraham (1791-1871). La branche des S. de La Pierre s'établit au château du même nom (auj. comm. Régnié-Durette, Beaujolais) en 1615 et revint au catholicisme, avant de s'éteindre avec Louis-Philippe-Joseph (1696-vers 1770). La branche des S. restés à Genève fut la plus importante. Issue de Jean (->), aussi fils de Jean-Antoine, elle donna de nombreux banquiers, juristes, savants et pasteurs. Certains de ses membres occupèrent régulièrement des charges publiques: aux XVIIe et XVIIIe s., vingt-huit représentants de la lignée siégèrent au Conseil des Deux-Cents. D'autres furent auditeurs, syndics (Jean, ->) et premiers syndics (François, 1732-1803). Aux XIXe et XXe s., les S. donnèrent plusieurs députés au Conseil représentatif, puis au Grand Conseil genevois: citons Charles (1806-1876), Georges (1827-1891) et Edouard (->). Jean (->) et Edouard (1808-1882) furent conseillers d'Etat. Les S. s'allièrent avec d'importantes familles genevoises (Rigaud, Turrettini, Lullin, Gallatin, Favre, Rilliet).

Sources et bibliographie

  • Galiffe, Notices généal., 2, 479-511
  • Almanach généal. suisse, 2, 474-479; 6, 632-635
  • Livre du Recteur, 5, 460-469
  • J. Vincent, «Généal. Sarrazin, Sarasin», in Généal. en Bourgogne, 1997, n° 8, 4-11

Suggestion de citation

Flückiger, Fabrice: "Sarasin (GE)", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.12.2010. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/025561/2010-12-03/, consulté le 23.09.2020.