de fr it

deSaussure

Famille originaire de Saulxures en Lorraine, anoblie par le duc de Lorraine en 1503. Antoine (1514-1569 à Genève), réfugié à Lausanne pour cause de religion, reçu bourgeois en 1556, est le fondateur de la branche vaudoise des S. Celle-ci posséda, entre autres, les seigneuries de Vernand, Morrens, Bercher, Bavois et Boussens. Très prolifique, elle donna des magistrats (conseillers, trésoriers, bannerets, officiers de justice, etc.), des pasteurs, dont Marc (1609-1674), professeur de théologie à Lausanne, et César (1677-1744), qui assista le major Davel sur l'échafaud, ainsi que des officiers au service étranger, comme Henri (1709-1761), établi à Charleston (Caroline du Sud), ancêtre d'une lignée américaine dont certains membres s'illustrèrent lors des guerres d'Indépendance et de Sécession. A cette branche vaudoise appartiennent également César (->), Victor (->) et Hippolyte (->).

La branche genevoise est issue de l'arrière-petit-fils d'Antoine, Elie (1602-1662), bourgeois de Genève en 1635, marchand de soieries et époux de Sara Burlamaqui. Alliée dès le XVIIe s. aux Burlamaqui, Calandrini, Lullin, puis au XVIIIe s. aux De la Rive, Boissier, entre autres, elle comporta des marchands puis des magistrats, et, dès le XVIIIe s., de nombreux et éminents savants, dont les plus célèbres furent Nicolas (->), son fils Horace Bénédict (->), sa petite-fille Albertine Necker, son petit-fils Nicolas Théodore (->), ses arrière-petits-fils Théodore (->) et Henri (->). Dès la seconde moitié du XIXe s., les S. se distinguèrent également dans les arts, les lettres et les sciences humaines, notamment avec Henri (1859-1926), peintre et graveur, son frère René (1868-1943), philosophe, mathématicien et espérantiste, Ferdinand (->), fondateur de la linguistique générale, et son frère Léopold (->), sinologue, Raymond (->), psychanalyste, et Eric (1925-2007), peintre et membre de la communauté de Taizé, ainsi que dans la diplomatie avec Jacques (->). Par héritage, les S. de Genève sont propriétaires du château de Vufflens depuis le début du XXe s.

Sources et bibliographie

  • Fonds, BGE et BCUL
  • Recueil de généal. vaudoises, 3, 1950, 127-181
  • E. Bungener, Filiations protestantes, 2, t. 1, 1999, 777-783

Suggestion de citation

Piguet, Martine: "Saussure, de", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 23.02.2011. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/025562/2011-02-23/, consulté le 19.09.2020.