de fr it

Trembley

Famille genevoise, originaire de Charly près de Lyon ou de Charlieu près de Roanne (Loire). Une attestation officielle de 1575 la déclare noble en France. Réfugiés à Genève pour cause de religion en 1552, les T. s'allièrent peu après à des familles autochtones ou issues des refuges français et italien et se divisèrent en plusieurs rameaux entre le XVIIe et la première moitié du XVIIIe s. Ils donnèrent de nombreux magistrats, dont quatre syndics au XVIIIe s., diplomates, pasteurs, officiers et savants de premier plan. La révolution radicale de 1846 mit un terme à l'engagement politique des T. que l'affaire du Tamponnement un siècle plus tôt avait déjà bien ébranlés.

Les frères Etienne (✝︎1572) et Louis dit l'Aîné (1516-1596), riches marchands, habitants de Genève en 1552, devinrent bourgeois en 1555 avec leur cadet Jean (vers 1519-1599), pasteur et recteur de l'académie, ami de Théodore de Bèze et père d'Etienne (->). Etienne entra au Conseil des Deux-Cents en 1561 et Louis, partisan de Calvin, en 1566. Des fils de Louis, Isaac (1587-1630), officier, reçut en 1620 du roi de Bohême Frédéric V des lettres de noblesse qui s'étendaient à ses frères et à leurs descendants, Robert (1593-1637) est l'auteur d'une branche éteinte au milieu du XVIIIe s., dont le plus illustre représentant est le syndic Marc-Conrad (->), son petit-fils, et Louis (1582-1641), qui fut le premier T. au Petit Conseil (1631). Celui-ci est à l'origine des deux branches encore existantes. A l'aînée appartiennent Jean (1605-1659), son fils, syndic 1648-1656) et les syndics Michel (->), Jean (->) et Jean-Charles (->), ainsi qu'Abraham (->), François-Jules (->), Jacques-André (->), Jean (->) et Pierre-Charles (->). De la cadette, citons le fils homonyme de Louis (1606-1680), membre du Conseil des Deux-Cents (1633), du Petit Conseil (1669), trésorier général (1663-1668) et syndic (dès 1669), et son fils Jean-Pierre (1649-1718), syndic (dès 1709), et, comme son père, chargé de nombreuses missions.

Sources et bibliographie

  • Fonds AEG et BGE
  • P.-F. Geisendorf, Les Trembley de Genève, de 1552 à 1846, 1970 (avec généal.)

Suggestion de citation

Rizzo, Salomon: "Trembley", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 25.02.2014. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/025568/2014-02-25/, consulté le 21.09.2020.