de fr it

Vernet

Famille genevoise, encore existante, originaire de Seyne (Provence), dont le premier représentant établi à Genève est André (1631-1698), négociant, réfugié huguenot, reçu à la bourgeoisie en 1659. Son petit-fils Jacob (->) s'illustra au sein de la République des Lettres. Un autre petit-fils, Isaac (1700-1773), frère de Jacob, fut banquier à Marseille, puis à Paris, où il assura à la famille sa fortune et initia Jacques Necker aux affaires. De retour à Genève, il accéda au Conseil des Deux-Cents en 1738. Au cours du XIXe s., plusieurs V. furent banquiers à l'étranger tout en endossant des charges diplomatiques. Camille (1887-1971) et Alfred (1885-1955) consacrèrent leurs activités à l'industrie chimique. Seuls Isaac (->) et Jaques (->) accomplirent une véritable carrière politique.

Sources et bibliographie

  • Almanach généal. suisse, 3, 623-626
  • Th. Vernet, Notice hist. sur la famille Vernet, 1659-1909, 1911