de fr it

IsaacCornuaud

15.8.1743 à Genève, 3.12.1820, à Genève. Fils de Gaspard, natif, monteur de boîtes, teneur de livres (comptable) dès 1750, et d'Adrienne-Madeleine Gaudy, d'une famille citoyenne. 1765 Marie-Judith Séchehaye, fille de Louis-David, natif. Apprenti monteur de boîtes à 12 ans, lecteur de Voltaire et de Rousseau. Ne parvenant pas à faire prospérer son atelier, C. devient maître d'arithmétique (1774), puis teneur de livres (1775). Défenseur en 1770 de la cause des Natifs, il offre en 1777 ses services aux Constitutionnaires (anciens Négatifs) et, de 1779 à 1782, se consacre entièrement à la politique: polémiste de talent, il combat les Représentants, dont il parvient à détacher une partie des Natifs, ce qui lui vaut la direction des Messageries de France (1782-1787) et la bourgeoisie en 1784. Après l'émeute de 1789, il se retire à Veyrier, puis à Carouge et à Versoix. A l'appel de Jacques Mallet-du Pan, il se rend à Paris en 1792, où il soutient par ses écrits le parti royaliste. Rentré à Genève la même année, il se déclare en faveur de l'égalité politique. Emprisonné le 20 juillet 1794 pour ses activités passées, acquitté le 6 août par le Tribunal révolutionnaire, il devient président du club révolutionnaire de la Grille et membre de la Commission de taxation. Après la Terreur, il prend une part active à la réconciliation du 21 septembre 1795. Favorable à l'annexion française, il est nommé secrétaire général à la préfecture du Léman en 1800. Devant être transféré à celle du Var en 1801, il préfère rentrer dans la vie privée.

Sources et bibliographie

  • E. Cherbuliez, éd., Mémoires de Isaac Cornuaud sur Genève et la Révolution de 1770 à 1775, 1912 (avec biogr.)
  • Ms. hist. 357 (AEG)
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 15.8.1743 ✝︎ 3.12.1820