de fr it

Jakob SamuelWyttenbach

Portrait du pasteur et naturaliste. Huile sur toile réalisée par Pieter Recco, 1818 (Musée d'histoire naturelle, Berne) © Photographie Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne, Porträtdok. 7886.
Portrait du pasteur et naturaliste. Huile sur toile réalisée par Pieter Recco, 1818 (Musée d'histoire naturelle, Berne) © Photographie Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne, Porträtdok. 7886. […]

14.10.1748 à Berne, 22.5.1830 à Berne, prot., de Berne. Fils d'Abraham, menuisier, et de Barbara Anliker. 1) 1782 Margaretha Ernst, 2) 1784 Katharina Pagan. Etudes à la haute école de Berne (1763-1768), précepteur à Bipp (1765), études de théologie (dès 1768), consécration (1772), études à Lausanne (bourse de cette ville). De retour à Berne (1775), W. fut prédicateur à l'hôpital des Bourgeois (1775), diacre (1781), pasteur de l'église du Saint-Esprit (1783-1830) et, en même temps, membre de la commission des mines (responsable de l'exploitation minière), du Conseil d'éducation, du consistoire cantonal, de la commission de la bibliothèque, du conseil synodal et de la commission scolaire. Maître de sciences naturelles à l'orphelinat, il enseigna, de 1798 à 1805, à l'institut de médecine. W. éprouvait un vif intérêt pour la botanique, l'entomologie, la géologie, la minéralogie et la glaciologie, ce qui l'amena à constituer très tôt déjà un cabinet d'histoire naturelle. Il traduisit en allemand des ouvrages sur les Alpes, comme les Voyages dans les Alpes (4 vol., 1781-1784) d'Horace Bénédict de Saussure, et écrivit des récits du même genre. En 1776, il entreprit un voyage dans les Alpes avec le peintre Caspar Wolf. Il se fit connaître en Europe par ses travaux de recherche sur les Alpes et reçut des hôtes prestigieux, comme Johann Kaspar Lavater, Saussure et Goethe. A Berne, il était en relation avec tous les naturalistes renommés, tels Albert de Haller et Daniel Sprüngli. Durant toute sa vie, il s'investit pour la création d'un musée d'histoire naturelle. Il compta parmi les fondateurs des Sociétés bernoise (1786) et helvétique (1815) des sciences naturelles, ainsi que du Jardin botanique (1788). Il fit partie de la Société économique de Berne et fut membre correspondant de nombreuses sociétés de sciences naturelles suisses et étrangères. En tant que théologien, W. cofonda la Société d'édification (1798) et la Société biblique bernoise (1805).

Sources et bibliographie

  • L.A. Burckhardt, éd., «Kurzer Abriss der fürnehmsten Umstände meines bisherigen Lebens», in BZGH, 43, 1981, 41-74
  • R. Wolf, «Jakob Samuel Wyttenbach», in BTb, 1, 1852, 148-174; 2, 1853, 118-153
  • F.W. Bautz, Biographisch-Bibliographisches Kirchenlexikon, 14, 1998, 262-264
  • J.H. Wäber et al., «"Damit ich dem beständigen Anhalten meiner Frau endlich ein Ende mache": Jakob Samuel Wyttenbach (1748-1830) und sein Porträt von 1785», in BZGH, 65, 2003, 109-149
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF