de fr it

Johann JakobAltorfer

4.3.1741 à Schaffhouse, 30.5.1804 à Schaffhouse, prot., de Schaffhouse. Fils de Johann Martin, chirurgien. 1772 Anna Maria Köchlin, fille de Johann Ludwig, prévôt de corporation. Précepteur dès la fin de ses études de théologie à Bâle (1764), A. voyagea en France, aux Pays-Bas, en Allemagne et en Autriche de 1768 à 1771, en compagnie de son élève. Il fit un séjour d'études d'un an et demi à Göttingen. Pasteur de Buch (SH) en 1772, professeur de philosophie en 1775, puis de théologie en 1782 au Collegium humanitatis de Schaffhouse. Maître à l'école latine dès 1778, dont il devint recteur en 1782. Prédicateur à l'abbatiale (Allerheiligen). Membre de la Société helvétique (président en 1797). A. est l'auteur de quelques poèmes et d'écrits pédagogiques et théologiques très influencés par Johann Gottfried Herder et les Lumières, publiés en 1806 par son cousin Johann Jakob (->).

Sources et bibliographie

  • H. Wanner, «Johann Jakob Altorfer», in SchBeitr., 33, 1956, 79-82
  • U. Im Hof, F. de Capitani, Die Helvetische Gesellschaft, 2 vol., 1983
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 4.3.1741 ✝︎ 30.5.1804