de fr it

Jean-LaurentGarcin

19.5.1733 à Neuchâtel, 9.11.1781 à Begnins, prot., de Neuchâtel. Fils de Laurent (->). 1771 Charlotte-Elisabeth Stürler de Cottens, fille de Ludwig, bailli d'Aubonne. Etudes de philosophie et théologie à Genève dès 1751. Consacré au ministère en 1757, G. est nommé suffragant à Fleurier. Il quitte le ministère en 1760, déclaré "rebelle" par l'Eglise. Précepteur à Leyde, puis à Paris, il s'y fait connaître comme littérateur et poète; il fréquente le salon des Necker et collabore à l'Année littéraire, au Mercure de France, au Choix littéraire et au Journal étranger. En 1760, G. publie La Ruillière, épître de quelque 700 vers évoquant ses souvenirs du Jura. Suivent des Odes sacrées (1764) et un Traité du mélodrame, ou réflexions sur la musique dramatique (1772). Etabli dès 1771 au domaine de Cottens (comm. Begnins), G. se consacre à la botanique et collabore à l'Encyclopédie d'Yverdon. Il aurait revisé la partie botanique de l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau pour l'édition de Paul Moultou.

Sources et bibliographie

  • J. Briquet, Biogr. des botanistes à Genève de 1500 à 1931, 1940, 235-236
  • Livre du Recteur, 3, 405
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ≈︎ 19.5.1733 ✝︎ 9.11.1781