de fr it

Bernhard LudwigGöldlin

20.8.1723 à Lucerne, 2.5.1785 à Inwil, cath., de Lucerne. Fils de Jakob Ludwig, pharmacien. Collège jésuite de Lucerne. Au Collegium helveticum de Milan, G. entra en contact avec Lodovico Antonio Muratori, conseiller du pape, partisan d'une réforme du catholicisme. Ordonné prêtre et docteur en théologie en 1746, il rendit visite la même année à Johann Jakob Bodmer, avec qui il était en correspondance. Vicaire à Büron (1747-1748), curé au grand hôpital de Lucerne (1750), de Romoos (1754) et d'Inwil (1763). Camérier du chapitre de Hochdorf (1773). G. fut l'un des principaux représentants des Lumières en Suisse centrale, cherchant à concilier l'orthodoxie religieuse et la raison. A l'instar des protestants, il insistait sur la prédication. Adepte d'un christianisme intériorisé et concentré sur les valeurs essentielles, il prônait la tolérance confessionnelle. Promoteur de la réfection baroque de l'église paroissiale d'Inwil, consacrée en 1778.

Sources et bibliographie

  • H. Wicki, «Bernhard Ludwig Göldlin 1723-1785», in Festschrift Oskar Vasella, 1964, 456-500
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 20.8.1723 ✝︎ 2.5.1785

Suggestion de citation

Marti-Weissenbach, Karin: "Göldlin, Bernhard Ludwig", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 25.11.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/025951/2005-11-25/, consulté le 26.11.2020.