de fr it

KonradGuggenbühler

26.4.1756 à Lucerne, 24.5.1788 à Saint-Urbain, cath., de Lucerne. Fils de Joseph Franz, négociant. Novice à l'abbaye cistercienne de Saint-Urbain en 1771, profès en 1772. Maître (1779) à l'école normale de Saint-Urbain, récemment fondée selon les principes du pédagogue autrichien Johann Ignaz Felbiger, G. la dirigea dès 1782; ancien élève (1775-1777) de Constantin Reindl, il y introduisit l'enseignement de la musique. Il s'agissait d'une école primaire modèle qui formait aussi des instituteurs et dont partit une réforme scolaire typique de l'esprit des Lumières. Après sa suppression en 1787, G. enseigna la philosophie aux novices du couvent et occupa le poste de bibliothécaire. En 1786, l'évêque de Bâle avait fait appel à lui pour fonder une école du même genre à Porrentruy.

Sources et bibliographie

  • W. Hörsch, J. Bannwart, Luzerner Pfarr- und Weltklerus 1700-1800, 1998, 169
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Joseph Ludwig Alois Guggenbühler (nom de naissance)
Dates biographiques ∗︎ 26.4.1756 ✝︎ 24.5.1788

Suggestion de citation

Marti-Weissenbach, Karin: "Guggenbühler, Konrad", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 06.03.2006, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/025961/2006-03-06/, consulté le 25.09.2021.