de fr it

Schuppose

Depuis le début du XIIe s., le terme Schuppose (lat. médiéval scoposa) désignait dans l'espace alémanique une petite propriété paysanne (5 à 15 poses), née du démembrement des plus grandes unités d'exploitation qu'étaient les manses seigneuriaux. Une Schuppose se composait d'une maison, de bâtiments ruraux et de parcelles de champs, et jouissait de droits d'usage (Seigneurie foncière). Dès le XIVe s. au plus tard, elle se transforma d'unité économique en unité organisationnelle, les interdictions de partage n'ayant jamais réussi à empêcher le commerce des terres entre paysans. Aux XVIIe et XVIIIe s., le terme servait toujours à légitimer les revendications du seigneur, dans la mesure où celui-ci avait encore le pouvoir de s'imposer. Il était aussi utilisé comme synonyme de petit domaine.

Sources et bibliographie

  • P. Münger, Über die Schuppose, 1967
  • F. Zangger, Grundherrschaft und Bauern, 1991