de fr it

Johann RudolfHuber

12.2.1766 à Bâle, 8.3.1806 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Johann Jakob (->). Frère de Daniel (->). 1) 1790 Margarete Battier, fille de Johannes, commerçant, 2) 1795 Gertrud Lindenmeyer, veuve, fille de Hieronymus Staehelin, commerçant. Particulièrement doué, H. passa avec succès l'examen de théologie en 1784 déjà. Professeur d'histoire à Bâle en 1785, il fut le premier à donner des cours d'histoire suisse en allemand. Il se consacra ensuite à l'étude de la Bible. Entré dans la Société helvétique en 1789, il fut la même année pasteur à Strasbourg sur recommandation de Johann Kaspar Lavater. Chassé par la Révolution française en 1793, il exerça son ministère à Riehen en 1794, puis à Sainte-Elisabeth de Bâle en 1800. Membre de la Société chrétienne allemande et cofondateur de la Société biblique de Bâle en 1804. H. fut également dessinateur et graveur.

Sources et bibliographie

  • P. Wernle, Der schweizerische Protestantismus im 18. Jahrhundert, 3, 1925, 433-434
  • D. Burckhardt-Werthemann, Bilder und Stimmen aus dem verschwundenen Basel, 1946, 194-200
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 12.2.1766 ✝︎ 8.3.1806

Suggestion de citation

Marti-Weissenbach, Karin: "Huber, Johann Rudolf", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 15.01.2008, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/026002/2008-01-15/, consulté le 24.10.2020.