de fr it

Rudolf GabrielManuel

3.4.1749 à Berne, 16.10.1829 à Berne, prot., de Berne. Fils de Gabriel, bailli de Grandson, et de Rosina Jacqueline Antoinette Lombach. Célibataire. Sous-commissaire des fiefs (1771), commissaire des fiefs pour les bailliages romands (1783). Membre du Grand Conseil de Berne en 1785 et à nouveau dès 1816. Lors de l'invasion française en 1798, M. s'enfuit à Stuttgart, où il fit faillite. Déjà avant d'émigrer, il travailla à plusieurs études historiques et de sciences naturelles. Membre de la Société économique, puis de celle des sciences naturelles, il publia un ouvrage de minéralogie (Mineralogische Beschreibung der Gegend von Hohentwyl, 1805) dans les Denkschriften der vaterländischen Gesellschaft der Ärzte und Naturforscher Schwabens I. Il revint à Berne (1816) et s'intéressa à l'économie alpestre et à la production de fromage, notamment dans un traité rédigé en 1828 (Bemerkungen über die älteren und neuern Preise [...], édité par A.G. Roth en 1973).

Sources et bibliographie

  • B. Studer, Geschichte der Physischen Geographie der Schweiz bis 1815, 1863, 449 (réimpr. 1985)
  • A.G. Roth, «Der Rotengrat im Eggiwyl», in BZGH, 1964, 49-74
Liens
Autres liens
SIKART
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 3.4.1749 ✝︎ 16.10.1829