de fr it

LouisNecker de Germany

31.8.1730 à Genève, 31.7.1804 à Cologny, prot., de Genève. Fils de Charles-Frédéric, avocat et professeur de droit public germanique à l'académie de Genève, et de Jeanne-Marie Gautier. Frère de Jacques (->), neveu de Jean-Antoine Gautier. 1) 1752 Isabelle André, fille de Guillaume, 2) 1773 Sophie-Catherine Cannac, fille de Pierre-Philippe, baron de Saint-Légier, 3) 1792 Susanne Gampert, fille de Jean. Beau-frère de Jean Louis Cannac. Etudes de philosophie et de droit à l'académie de Genève, doctorat en droit en 1751. Précepteur, N. s'occupa également d'une pension pour jeunes Anglais tenue par son père à Genève. En 1752, il acquit le cabinet de physique de Jean Jallabert. Membre correspondant de l'Académie des sciences de Paris (1756-1767). Nommé professeur de mathématiques et de physique expérimentale à l'académie de Genève en 1757, N. démissionna à la suite d'un scandale privé (fin 1760-début 1761). Il s'établit ensuite comme négociant à Marseille (1762), puis comme banquier à Paris, dans la maison de son frère Jacques (1772-1794). Ami de d'Alembert dès 1756, N. est l'auteur de l'article "Frottement" de l'Encyclopédie. Ministre de Genève en France (dès 1776). Membre de la loge La Vraie Concorde.

Sources et bibliographie

  • Livre du Recteur, 5, 14
  • P. Speziali, Physica genevensis, 1997, 51-55
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Louis Necker
Dates biographiques ∗︎ 31.8.1730 ✝︎ 31.7.1804