de fr it

Johann HeinrichOtth

15.4.1651 à Berne, 16.7.1719 à Höchstetten, prot., de Berne. Fils de Heinrich, greffier de l'un des deux trésoriers, et d'Elisabeth Gottier. 1673 Katharina Ryhiner, fille de Johann Friedrich, bailli de Brandis. Etudes de théologie et principalement d'hébreu à Lausanne, Genève, Saumur, Orléans, Paris et Oxford. O. entra en contact avec d'éminents orientalistes de son époque. Son Historia doctorum Misnicorum [...] (1672), inventaire chronologique des plus grands talmudistes anciens, et son Lexicon rabbinico-philologicum [...] (1675), encycyclopédie du Talmud et de ses commentateurs antiques, s'imposèrent longtemps comme ouvrages de référence. Professeur de philosophie à Lausanne dès 1673, O. n'obtint pas la chaire d'hébreu convoitée, ce qui l'incita à reprendre la paroisse de Rüegsau en 1682 et celle de Höchstetten en 1696. Auteur d'une brève histoire de l'Eglise bernoise jusqu'en 1659.

Sources et bibliographie

  • Historia ecclesiastica Bernensis, ms., 1759 (copie de J.R. Gruner, BBB)
  • Sammlung bernischer Biographien, 2, 1896, 255-258
  • F. Belperrin, P. Schaefer, Les portraits professoraux de la Salle du Sénat, Palais de Rumine, 1987, 34-35
  • Professeurs Académie Lausanne, 450-451
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF