de fr it

JacobSpon

Page de titre du premier tome de la réédition de 1730 de l'histoire de Genève, composée en 1680 et qui avait fâché le Petit Conseil de la ville (Bibliothèque de Genève, Archives A. & G. Zimmermann).
Page de titre du premier tome de la réédition de 1730 de l'histoire de Genève, composée en 1680 et qui avait fâché le Petit Conseil de la ville (Bibliothèque de Genève, Archives A. & G. Zimmermann).

13.1.1647 à Lyon, 25.12.1685 à Vevey, prot., de Lyon et Zurich. Fils de Charles, médecin du roi et poète néolatin, et de Marie Seignoret. Etudes à Genève (1662), puis à Montpellier, doctorat en médecine (1667). Agrégé au collège des médecins de Lyon (1669). Editeur d'Hippocrate, S. publia trois recueils de recherches d'antiquités (1673, 1683 et 1685); son Voyage d'Italie, de Dalmatie, de Grèce et du Levant (1678) fit connaître des centaines d'inscriptions antiques. S. est l'auteur de l'Histoire de la ville et de l'Estat de Genève (1680) qu'il composa grâce à un séjour dans cette ville en 1679, à la compilation des chroniques de Michel Roset, Jacques Godefroy et d'autres, ainsi qu'à une correspondance suivie avec deux informateurs genevois, Jacques Flournoy et Vincent Minutoli. Habilement écrite, elle fâcha le Petit Conseil, viscéralement opposé à toute publicité sur le passé de la République. Elle connut plusieurs réimpressions, des traductions anglaise (1687) et néerlandaise (1688) et une imposante réédition genevoise (2 vol., 1730). S. quitta la France à la Révocation de l'édit de Nantes (1685) pour se réfugier à Zurich, mais mourut en route.

Sources et bibliographie

  • Livre du Recteur, 5, 606
  • J.-D. Candaux, Jacob Spon et son "Hist. de Genève", 1976
  • Jacob Spon, cat. expo. Lyon, 1993, 187-206
  • C. Santschi, «Jacob Spon et les débuts de l'archéol. régionale», in Genava, N.S., 46, 1998, 71-79
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF