de fr it

JohannSteck

8.12.1582 à Bâle, 29.9.1628 à Berne, prot., de Bâle, de Berne en 1617. Fils de Matthäus, intendant du couvent de Gnadental et conseiller, et de Katharina Harscher. 1613 Genoveva Bauhin, fille de Jean Bauhin, veuve de Johann Heinrich Cherler, médecin. Etudes de philosophie à Bâle (1597-1601) et de théologie à Nîmes. Professeur de philosophie à l'académie de Die en Dauphiné (1607-1611). Docteur en droit à Montpellier (1611). Professeur de philosophie et de droit à l'académie de Lausanne (1612), professeur de philosophie à Genève (1616). S. démissionna de son poste en 1617 déjà, lorsque la ville de Berne le nomma commissaire général au Pays romand. Il mena pour Berne diverses missions diplomatiques (médiation lors d'un conflit entre Neuchâtel et son souverain Henri II d'Orléans-Longueville, en 1618). Il entra en 1622 au Grand Conseil de Berne. Auteur de divers traités juridiques, dont un Systema iurisprudentiae feudalis (1619).

Sources et bibliographie

  • Sammlung bernischer Biographien, 1, 1884, 359-364
  • Professeurs Académie Lausanne, 546-547
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 8.12.1582 ✝︎ 29.9.1628