de fr it

Ecole deLausanne

La perspicacité de l'académie, puis université de Lausanne lors de la désignation de Léon Walras (1870) et de son successeur Vilfredo Pareto (1893) à la chaire d'économie politique de la faculté de droit, a fait de la capitale vaudoise l'un des lieux de naissance de la théorie économique (Sciences économiques) et de la sociologie modernes. Pionnier de l'approche marginaliste de la détermination des prix relatifs, Walras posa avec sa théorie de l'équilibre général la pierre angulaire de toute l'analyse économique moderne. Utilisant pour la première fois systématiquement l'instrument mathématique, il développa un modèle idéal d'économie concurrentielle incluant non seulement des biens et des services mais également une théorie de la formation du capital, du crédit et de la monnaie. A l'aide d'un système d'équations simultanées, il définit, sans toutefois les résoudre, les trois grands problèmes classiques de l'existence, de l'unicité et de la stabilité d'un vecteur de prix garantissant l'égalité entre l'offre et la demande sur tous les marchés. Pareto poursuivit son œuvre dans quatre directions principales: la théorie du consommateur (utilité ordinale plutôt que cardinale), l'introduction de la variabilité des facteurs de production, la théorie du bien-être et, d'une manière plus générale, l'extension de la théorie de l'équilibre général à l'étude de l'ensemble des phénomènes sociaux. A l'exception de Pasquale Boninsegni, à Lausanne dès 1903, Walras et Pareto ne fondèrent pas immédiatement une école de pensée. En revanche, depuis le début des années 1940, la théorie économique moderne est essentiellement un long développement de celle de l'école de Lausanne. Ces deux auteurs ne furent cependant pas exclusivement des économistes. Walras poursuivit un idéal de justice en cherchant à résoudre la question sociale grâce à une articulation cohérente entre son économie pure, son économie appliquée et son économie sociale. Peu après 1900, Pareto élargit aussi son champ d'analyse au-delà de la théorie économique et de l'économie appliquée et fut l'un des fondateurs de la sociologie moderne (Elites).

Sources et bibliographie

  • G. Busino, P. Bridel, L'Ecole de Lausanne de Léon Walras à Pasquale Boninsegni, 1987