de fr it

Politique des prix et des salaires

Ensemble des mesures visant à influencer le niveau, la structure et l'évolution tendancielle des prix et des salaires (tarifications, contrôles, surveillance de positions particulières). Au sein des entreprises, la politique des prix relève de la stratégie de vente, celle des salaires se traduit dans le système de rémunération. Sur le plan paritaire, les organisations économiques et patronales et les syndicats discutent des salaires et parfois des prix. Enfin, l'Etat peut intervenir au nom de la réglementation du marché.

Dans le cadre de la politique économique menée depuis 1848, la Confédération s'est peu intéressée aux prix et moins encore aux salaires. Ses moyens d'action étaient limités: citons pour les premiers les taxes de douane, les dispositions sur les cartels et sur la concurrence, ainsi que la surveillance des prix; et pour les salaires, à côté des appels et recommandations, la possibilité de rendre obligatoire une convention collective, le principe de l'égalité féminine, les allocations familiales et, depuis 1999, les mesures d'accompagnement des accords bilatéraux avec l'UE. C'est dans le domaine de la politique agricole que l'interventionnisme fut le plus poussé, au XXe s. Durant la Première Guerre mondiale, la politique des prix et des salaires s'avéra peu efficace. Un contrôle des prix fut introduit en 1931, pendant la grande crise, mais il ne reçut un fondement légal clair qu'en 1936; la dévaluation de 1936 s'accompagna d'un blocage des prix. Durant la Deuxième Guerre mondiale, les autorités fédérales commencèrent par geler les prix, puis soumirent les hausses à autorisation. A la fin de 1947, les organisations patronales et les syndicats conclurent un accord de stabilisation des prix et des salaires, valable deux ans, qui marqua un apogée de la concertation. A l'époque de la haute conjoncture, le contrôle des prix perdit de son importance; en revanche, dans de nombreuses branches, les salaires furent réglementés, dès la fin des années 1940, par des contrats collectifs négociés paritairement. En 1972, pour lutter contre l'inflation, on mit en place une surveillance conjoncturelle des prix (ainsi que des salaires et des bénéfices, pour la forme). On la supprima en 1978, parce que le taux de renchérissement avait diminué et que les autorités fédérales, sous l'influence du néolibéralisme, comptaient sur les effets stabilisateurs de la concurrence. Mais une initiative lancée par les organisations de consommateurs, acceptée en 1982, obligea à promulguer une loi et à instituer à nouveau en 1986 un préposé à la surveillance des prix ("Monsieur Prix").

Suggestion de citation

Degen, Bernard: "Politique des prix et des salaires", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 25.02.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/026205/2011-02-25/, consulté le 19.09.2020.