de fr it

Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD)

Banque mondiale

Affiche du parti radical pour les votations du 17 mai 1992 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
Affiche du parti radical pour les votations du 17 mai 1992 (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste). […]

Appelée aussi Banque mondiale, la BIRD, créée en 1944, avait pour objectif d'encourager la reconstruction des économies européennes après la guerre (accords de Bretton Woods). Incorporée en 1947 au système des Nations Unies, elle se tourne dès 1948 vers le financement du développement du Tiers-Monde. Le groupe de la Banque mondiale comprend aussi l'Association internationale pour le développement (AID, fondée en 1960), la Société financière internationale (1956), le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (1966) et l'Agence multilatérale de garantie des investissements (1988). Chacun des 184 pays membres s'acquitte d'une souscription proportionnelle à sa part du commerce mondial; initialement, cette souscription s'effectuait à raison de 2% en or ou en dollars, et de 18% dans sa propre monnaie. Le solde du capital, non versé, peut être appelé le cas échéant pour couvrir les engagements de la Banque. Au 30 juin 2005, les prêts annuels accordés s'élevaient à 13,61 milliards de dollars, dont 8,69 milliards de crédits de l'AID. Participant depuis plusieurs années à l'institution, la Suisse en devient membre en 1992, après votation populaire (référendum lancé par les œuvres d'entraide). Elle détient environ 1,7% du capital de la Banque. Le groupe d'Etats qu'elle représente au conseil d'administration (Azerbaïdjan, Serbie et Monténégro, Ouzbékistan, Pologne, Kirghizistan, Tadjikistan et Turkménistan) détient 3,04% des voix à la BIRD, 3,84% à l'AID.

Sources et bibliographie

  • A. Gavillet, P. Imhof, Le dossard 153: la Suisse à la Banque mondiale et au Fonds monétaire international, 1989
  • T. Bernet et al., Nein zum IWF- und Weltbank-Beitritt der Schweiz, 1991
  • J.-Ph. Chenaux, La Suisse, le F.M.I. et la Banque mondiale, 1991
  • S. Schmidtchen, Die Beziehung der Schweiz zu den Bretton Woods Institutionen, 2000