de fr it

Asphalte

L'asphalte ou roche imprégnée de bitume est utilisé en Europe dès le début du XVIIe s. pour imperméabiliser, isoler, calfater, protéger le bois contre vermine et pourriture, etc. Par distillation, on en tirait une huile destinée à la lubrification des rouages, mais surtout à des remèdes d'usage externe ou interne, pour les hommes ou les animaux. L'asphaltage des surfaces de dimensions importantes (trottoirs, ponts, chaussées) est mis au point avant 1850 dans les villes, puis sur les routes.

En Suisse, le seul gisement important est celui du Val-de-Travers, exploité pendant plus de 250 ans. L'extraction y débuta vers 1714, sous l'impulsion d'un prospecteur grec venant de Bessarabie, Eirini d'Eirinis, sur la rive gauche de l'Areuse (lieudit Bois de Croix, Travers), puis sur la rive droite (lieudit La Presta, Couvet) dès 1830. Jusqu'en 1849, des notables neuchâtelois mènent l'entreprise; des capitalistes français, puis anglais, prennent la relève. Souterraine depuis 1873, l'extraction s'est étendue sur 402 ha. Elle a définitivement cessé en 1986, après que l'asphalte neuchâtelois eut été exporté dans toute l'Europe et aux Etats-Unis. La mine demeure en partie visitable en tant qu'attraction touristique.

D'autres exploitations de calcaires ou de grès imprégnés d'asphalte, beaucoup plus modestes, furent actives à Saint-Aubin (aujourd'hui commune de Saint-Aubin-Sauges, 1857-1867), aux Epoisats (commune de Vallorbe, 1789-1800, 1838-1840), près de Chavornay (vers 1720-1730), près d'Orbe (vers 1787-1791) et, entre 1825 et 1840, à Dardagny, Peissy et Choully (commune de Satigny). Au Tessin, on distillait des schistes bitumineux pour en extraire de l'huile minérale: plusieurs exploitations minières à Meride (1908-1948) et à Arogno (1821, 1890, 1914-1918, 1942-1944).

Sources et bibliographie

  • J.-P. Jelmini, B. Kübler, L'asphalte naturel du Val-de-Travers, [1973]
  • M. Weidmann, «Hist. de la prospection et de l'exploitation des hydrocarbures en Pays vaudois», in Bull. de la Soc. vaudoise des sciences naturelles, 80, 1991, 365-402 (avec bibliogr.)
  • A. Spycher, Les mines d'asphalte de la Presta/Val-de-Travers, 1994 (all. 1994; avec bibliogr.)