de fr it

NicolasVedel

1596 à Hagenhausen (Palatinat), 26.9.1642 à Deventer (Pays-Bas), prot. Fils de Johann, pasteur, et de Katharina Keffeling. Aussi nommé Vedelius. Maria de Bary. Etudes à Heidelberg (1614-1617), puis à Genève, doctorat en théologie à Bâle (1630). Professeur de philosophie à Genève (dès 1618), pasteur au Grand-Saconnex (dès 1621) et à l'Eglise allemande de Genève (dès 1623). V. fut professeur de théologie et d'hébreu à Deventer (1630), puis de philosophie à Franeker (Pays-Bas, dès 1639). A Genève déjà, il entra dans le débat théologico-philosophique avec un ouvrage de 800 pages sur l'usage de la raison dans les controverses théologiques (Rationale theologicum, 1628). A Deventer, il s'attaqua surtout à l'arminianisme dans ses publications. Leibniz évoque l'œuvre de V. dans son traité Abhandlung über die Übereinstimmung des Glaubens mit der Vernunft (1710).

Sources et bibliographie

  • Matrikel Basel, 3, 323-324
  • H. Heyer, L'Eglise de Genève, 1974, 526
  • Livre du Recteur, 6, 131
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF