de fr it

LukasLegrand

17.3.1735 à Bâle, 14.3.1798 à Bâle, prot., de Bâle. Fils de Christoph, marchand et conseiller. Frère de Christoph (->). Célibataire. Maître ès arts (1751), docteur en droit (1757), L. s'intéressait aussi à la philologie classique. Il aurait souffert vers 1760 d'une maladie mentale. Il étudia l'histoire à Strasbourg avec Daniel Schöpflin en 1763, fit un voyage en Allemagne en 1764, séjourna à Lausanne en 1767-1768. Membre du tribunal du Grand-Bâle dès 1771, il obtint en 1772, après huit candidatures malheureuses, une chaire de logique et métaphysique à Bâle. Il postula en 1773 à celle de grec, qui avait sa préférence, mais fut attribuée à son frère cadet Christoph. Apprécié pour ses expertises juridiques, auteur de notes philologiques sur nombre d'auteurs grecs et latins (restées généralement manuscrites), il entretint une vaste correspondance, notamment avec Christian Gottlob Heyne, spécialiste de l'Antiquité.

Sources et bibliographie

  • W. Vischer, Lucas Legrand, 1862
  • A. Staehelin, Geschichte der Universität Basel 1632-1818, 1957, 215-216
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 14.3.1735 ✝︎ 14.3.1798