de fr it

MaxPestalozzi

18.2.1857 à Zurich,8.6.1925 à Neuchâtel, protestant, de Zurich. Haut fonctionnaire des chemins de fer et de l'administration fédérale et trois fois champion suisse d'échecs.

Portrait photographique de Max Pestalozzi, vers 1895. Carte de visite réalisée par l’atelier de Wilhelm Schrader à Zurich (Familienarchiv Pestalozzi, Zurich).
Portrait photographique de Max Pestalozzi, vers 1895. Carte de visite réalisée par l’atelier de Wilhelm Schrader à Zurich (Familienarchiv Pestalozzi, Zurich).

Max Pestalozzi était le fils d'Adolf Salomon Pestalozzi, banquier au Seidenhof à Zurich, et de Magdalena Bertha née Schulthess. En 1907, il épousa Anna Hedwig Gehrig née Schwarzenbach, fille de Johann Valentin Schwarzenbach, professeur à l'Université de Berne. Pestalozzi étudia les mathématiques et les sciences naturelles à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, puis travailla dans l'industrie de la soie en France, Autriche et Italie. Entre 1889 et 1901, il fut employé aux Chemins de fer du Nord-Est à Zurich. Après la nationalisation des compagnies ferroviaires, il devint haut fonctionnaire au bureau des tarifs voyageurs de la direction générale des Chemins de fer fédéraux (CFF, 1901-1908), puis directeur de la division administrative du Département fédéral des postes et des chemins de fer à Berne (1908-1921). Pestalozzi joua un rôle important dans le développement du système ferroviaire suisse (chemins de fer), par exemple comme membre de la délégation pour la révision de l'accord international sur le trafic des marchandises par le rail (1912) ou comme auteur d'une expertise sur la rentabilité du chemin de fer de la Furka (1922).

Pendant son temps libre, Pestalozzi se consacra intensément à la théorie et à la pratique du jeu d'échecs. Son grand-père et son père avaient déjà fait partie de la Société d'échecs de Zurich, fondée en 1809. A partir de 1880, il compta parmi les meilleurs joueurs de Suisse. Il publia des problèmes d'échecs et des parties dans des journaux de Berlin et de Milan. Pestalozzi gagna en 1884 un tournoi disputé par les curistes de Davos qui fut probablement la première compétition internationale organisée en Suisse, ainsi que les premiers championnats nationaux qui eurent lieu à Zurich en 1889. Il remporta le titre de champion suisse à deux autres reprises: à Winterthour en 1890 et à Saint-Gall en 1901. Dans les premiers temps du mouvement, Pestalozzi joua un rôle important au niveau organisationnel en sa qualité de président de la Société d'échecs de Zurich (1887-1901), du Club d'échecs de Berne (1904-1906) et de président central (1895-1906) de la Fédération suisse des échecs, fondée en 1889. Il fut l'un des fondateurs de la rubrique des échecs de la Neue Zürcher Zeitung (1893) et de la Revue suisse des échecs (1900). Sa contribution à l'institutionnalisation et à la popularisation du jeu d'échecs en Suisse fut importante. En 1906, pour des raisons de santé et professionnelles, Pestalozzi renonça à ses charges sportives.

Le comité de la Société d’échecs de Zurich. Photographie de l’atelier de Philipp Beckel, situé au Zentralhof près de la Paradeplatz à Zurich, réalisée en 1901 ou 1902 (Schachgesellschaft Zürich).
Le comité de la Société d’échecs de Zurich. Photographie de l’atelier de Philipp Beckel, situé au Zentralhof près de la Paradeplatz à Zurich, réalisée en 1901 ou 1902 (Schachgesellschaft Zürich). […]

Sources et bibliographie

  • Pestalozzi, Max: «Schweizerische Bundesbahnen», in: Reichesberg, Naum (éd.): Handwörterbuch der Schweizerischen Volkswirtschaft, Socialpolitik und Verwaltung, vol. 3, 1911, pp. 1652-1664.
  • Neue Zürcher Zeitung, 14.6.1925; 28.3.2008.
  • Forster, Richard: Schachgesellschaft Zürich 1809 bis 2009. Eine helvetische Schachgeschichte in zwei Jahrhunderten mit einem Turnier- und Personenlexikon, 2009.
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 18.2.1857 ✝︎ 8.6.1925

Suggestion de citation

Suter, Meinrad: "Pestalozzi, Max", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 16.09.2020, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/026417/2020-09-16/, consulté le 26.11.2020.