de fr it

GeorgSidler

probablement en 1593, 3.1.1672 à Zoug, cath., de Zoug. Fils de Kaspar et de Susanna Brandenberg. 1) Barbara Trinkler, 2) Verena Morget, 3) Magdalena Utinger, fille de Thomas, 4) Verena Keiser, veuve, fille de Kaspar. Membre du Conseil (1635-1672), S. fut Stabführer de Zoug (président du Conseil de la ville, 1653 et 1658-1659). Régulièrement délégué à la Diète (1650-1658), il négocia le renouvellement de la Ligue d'or entre les cantons catholiques en 1655 et l'alliance avec le prince-évêque de Bâle. Il fut amman de la ville et bailliage de Zoug de 1650 à 1653, après une élection mouvementée et serrée contre Beat Zurlauben, puis de 1659 à 1662. Durant la période où S. fut amman et juge suprême, cinquante-neuf condamnations à mort pour sorcellerie peuvent lui être attribuées, soit plus du tiers des peines capitales prononcées dans ce domaine à Zoug au XVIIe s.

Sources et bibliographie

  • E. Zumbach, «Die zugerischen Ammänner und Landammänner», in Gfr., 85, 1930; 87, 1932
Liens
Notices d'autorité
GND

Suggestion de citation

Renato Morosoli: "Sidler, Georg", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 23.11.2011, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/026797/2011-11-23/, consulté le 17.07.2024.