de fr it

Ludwig von Sachsen

Ludwig von Einsiedel

1554 à Dresde, 4.8.1608 à Augsbourg, luthérien, puis cath. Fils du baron Georg Haubold von Einsiedel, chancelier, et d'une dame noble von Pflugk. Appelé aussi Ludwig von Einsiedel. Durant ses études de droit à l'université de Bologne, L. se convertit à la foi catholique. Entré dans l'ordre des capucins à Rome en 1580, il fit son noviciat dans la province de Gênes et gagna la province suisse en 1584. Prédicateur de talent et aumônier des convertis, il travailla pour la Réforme catholique. Par son action et grâce à de bonnes relations avec des politiciens influents des cantons catholiques, il suscita la fondation de plusieurs couvents de capucins en Suisse: Appenzell (1587), Baden (1588), Soleure (1588) et Zoug (1595). Il fut le supérieur (1587) et le premier gardien (1588-1591) d'Appenzell, puis le deuxième gardien de Baden (1591-1596). Le maintien d'Appenzell Rhodes-Intérieures dans le giron catholique est en partie imputable à son action spirituelle. Il se mobilisa en outre avec persévérance et efficacité pour la réforme des tertiaires franciscaines, lancée par la supérieure du couvent de Pfanneregg près de Wattwil, Elisabeth Spitzlin. Cette réforme fut appliquée à Altdorf (UR), Appenzell, Fribourg, Lucerne, Stans, Soleure et Zoug. L. élabora pour les sœurs de Pfanneregg une règle en allemand, fondée sur la spiritualité franciscaine; il les engagea sans relâche, par ses lettres édifiantes (1589-1592), à se tourner vers l'ascèse mystique.

Sources et bibliographie

  • B. Mayer, «Die Sendschreiben des P. Ludwig von Sachsen», in Collectanea Helvetico-Franciscana, 4, 1944, 1-137
  • Arch. provinciales des capucins suisses, Lucerne
  • HS, V/2, surtout 155, 946
  • LThK, 6, 1103
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 1554 ✝︎ 4.8.1608
Indexation thématique
Religion (catholicisme)