de fr it

PaulStyger

Portrait du capucin en 1802. Huile sur toile réalisée par un artiste non identifié du nom de Ferracuti (Musée d'Histoire de Berne).
Portrait du capucin en 1802. Huile sur toile réalisée par un artiste non identifié du nom de Ferracuti (Musée d'Histoire de Berne). […]

16.3.1764 (Josef Martin) à Rothenthurm, 13.11.1824 à Sienne, cath., de Schwytz. Fils de Martin Joachim, administrateur paroissial, et de Marie Elisabeth Ulrich. Ecole conventuelle de l'abbaye cistercienne de Wettingen, études humanistes à Augsbourg. Entré en 1786 dans l'ordre des capucins à Altdorf (UR), confesseur à Altdorf et Schüpfheim (1795-1796), aumônier militaire. En 1798, S. combattit les Français, surtout dans l'Entlebuch et à Nidwald. Agitateur contre la République helvétique à Glaris, Schwytz et Uri, S. décrivit la lutte contre les occupants français (1798-1799) dans son journal de guerre. Il fit partie du régiment suisse contre-révolutionnaire de Ferdinand Isaac de Rovéréa jusqu'en 1801. L'Angleterre lui décerna la médaille de la bravoure et l'Autriche lui octroya une pension annuelle. Après avoir été banni par Gotthard Weber, ministre provincial des capucins suisses, à cause de ses activités militaires illicites, S. entra chez les capucins de la province de Toscane.

Sources et bibliographie

  • Arch. provinciales des capucins suisses, Lucerne
  • ACouvent Einsiedeln
  • B. Mayer, «Die Schweizer Kapuzinerprovinz und die Militärseelsorge», in Helvetia Franciscana, 15, 1984-1987, 119-120
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 16.3.1764 ✝︎ 13.11.1824
Indexation thématique
Religion (catholicisme)

Suggestion de citation

Schweizer, Christian: "Styger, Paul", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 20.07.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/026867/2012-07-20/, consulté le 14.04.2021.