de fr it

HansKotter

vers 1485 à Strasbourg, probablement en 1541 à Berne, issu d'une famille de sculpteurs alsaciens. 1) 1505 Margaretha Henngin, de Torgau (Saxe), 2) 1531 Anna Tschollier. Elève de Paul Hofhaimer à la cour des princes électeurs de Saxe à Torgau de 1498 à 1500 environ, il fut ensuite organiste indépendant jusqu'en 1508. Il fut le maître et ami de l'humaniste bâlois Boniface Amerbach. Entre 1513 environ et 1532, il écrivit pour Amerbach des tablatures d'orgue qu'il réalisa en adaptant des œuvres vocales et en composant des pièces originales (notamment un remarquable Salve Regina). La collégiale Saint-Nicolas de Fribourg l'engagea comme organiste en 1514, pour dix ans, et à vie l'année suivante. En 1530, en raison de leurs sympathies pour la Réforme, K. et le chantre de la collégiale, Johannes Wannenmacher, furent emprisonnés, puis soumis à la torture. Ils échappèrent à la peine capitale à la demande instante de Berne, mais furent tout de même bannis. Fribourg perdit ainsi le plus grand de ses musiciens. D'abord réfugié à Berne, K. chercha ensuite en vain un emploi à Strasbourg et à Bâle, puis revint en 1532 à Berne, où il passa le reste de sa vie comme maître à l'école allemande.

Sources et bibliographie

  • Fonds musical, UBB
  • J. Kmetz, Die Handschriften der Universitätsbibliothek Basel, 1988
  • The New Grove Dictionary of Music and Musicians, 13, 22001, 840
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ vers 1485 ✝︎ probablement en 1541